93-1001coupoles.pngabsentes.pngbaggio.pngcastor.pngcendrillon.pngcijiconstance.pngjauraitapeau.pngjeanne.pngkerguelen.pnglaboueetlesetoiles.pnglesbaskets.pnglesbavures.pngmortalamere.pngquedellmi.pngshowdedans.pngtourbillon.png
Renseignez votre email pour la Newsletter
ALSO SPRACH BULGARI

OPERATION FARFU

KERGUELEN PEINTRE SOLDAT


LE MONDE DE JEANNE...

LE BON ABBE OUTHIER

SORTI EN 2010

BIBLIO BLANCHE

MULTIPLE & INDECHIFFRABLE

BIBLIO NOIRE
LA STAMPA NE PARLA

LA PRESSE EN PARLE

OPERATION CHAPEAU

FLASHBACK NEWS

HETERONYMUS

Soldata, les Mille et une vies : On y est !

ENTRETIEN AVEC LES AUTEURS

« Soldata, les mille et une vies de Marosa Jones » est un ouvrage collectif. Avec la complicité de l’éditeur, nous avons rencontré Pierre Launay, un des membres fondateurs de l’École de l’Aire de Sampans, collectif de création auquel l’auteur appartient depuis de très longues années. Il nous a donné rendez-vous au lieu-dit Le Tournant des Deux Pierres, en plein massif des Apennins nord-occidental, entre Plaisance, Gênes et Parme.


Bonjour, une question préliminaire. La saga de Maria Rosa Jones va et vient entre trois lieux principaux : les Apennins du nord-ouest, Brooklyn et la France. Pourquoi ?

Pierre Launay : « Curieuse question. Parce que l’héroïne est née dans la haute vallée de la Nure, parce qu’elle s’est enfuie à New York en 1922 et parce que les cousins qui ont découvert son existence en 2010 vivent en France… Mais vous oubliez Chypre et le Calvados… »

Quelle est la part de la vérité des faits et celle de la littérature. Se dégage de votre ouvrage l’impression que les faits sont authentiques, qu’une grande partie a été vécue, et que l’autre est, disons, du domaine de l’artifice littéraire…

« En vous invitant au cœur du pays de Marosa, j’espérais que vous me poseriez des questions un peu moins… ordinaires. Mais soit… Tout ce qui est dans « Soldata, les mille et une vies » a été vécu. Nous avons écumé les archives, les bibliothèques, les universités, nous avons étudié des centaines d’ouvrages concernant la région de Plaisance, le fascisme, l’émigration italienne en Amérique, la prohibition, le racisme anti-italien, le krach de 1939, la Grande Dépression jusqu’à l’entrée en guerre des Etats-Unis, les relations entre les immigrants et la criminalité organisée… »

Essayons d’y voir plus clair. Terrorisée par la montée du fascisme, une gamine fuit sa région natale à l’âge de 17 ans, embarque à Gênes et arrive à New York fin 1922…

 

THEATRE ET TEXTES

PAUVRE M. NIETZSCHE MONOLOGUE POUR UN MOURANT, TROIS PERSONNAGES ET UN PIANO

Dans un grand café de Turin, à la tombée du jour. Un petit homme propre sur lui, au grand front et à la moustache très noire, s’approche d’une adolescente en train de boire un chocolat.

 

C'ERA UNA VOLTA ROBERTO BAGGIO

Au pays de Pavarotti, on chante l’amour, la beauté, la victoire, et Roberto Baggio qui est un peu tout ça. Baggio, la chanson le dit, n’est pas un mirage. Il est réel de manière douloureuse, presque bouleversante. C’est un footballeur mais décrire Baggio comme un simple joueur de football, c’est dire que Mona Lisa est une peinture. Baggio est un créateur, un inventeur, l’interprète du plus grand art populaire du monde ”  — Michael Farber, Sports Illustrated, 1993...

 

DANS LA VILLE AUX MILLE COUPOLES

Le chihili se faufilait et jetait des langues de sable sous la porte. Du vent, toujours du vent, la saison des fous. Abou tournait et se retournait dans son lit, le muezzin allait tirer les fidèles du sommeil et la fourmilière humaine se remettrait en marche. Al-Ouadi-Souf : la « rivière de laine », un nom contaminé par Bab-el-Oued, le quartier des années de braise et de la discorde ; rien à voir avec cette oasis dans la houle de l’erg et sur la mer du temps.

 

Merci d'être passé(e)s

Multiplier les facettes, produire de la différence...

En mai 1947, dans une lettre adressée à un neurophysiologue de Prague, une des rares lettres signées de sa main, Bulgari écrit : — « Mon Dieu, qui n’en est pas un, est passé maître en la matière d’avatars et de métamorphoses. Et vous iriez jusqu’à prétendre que sa volonté de multiplier les facettes, de produire de la différence, de relativiser les aspects dominants et d’inciter la conscience à plus de modestie est irrecevable ? Vous êtes drôle à en mourir, mon pauvre Lazslo...

 

Joomla extensions by Siteground Hosting