93-1001coupoles.pngabsentes.pngbaggio.pngcastor.pngcendrillon.pngcijiconstance.pngjauraitapeau.pngjeanne.pngkerguelen.pnglaboueetlesetoiles.pnglesbaskets.pnglesbavures.pngmortalamere.pngquedellmi.pngshowdedans.pngtourbillon.png
Renseignez votre email pour la Newsletter
ALSO SPRACH BULGARI

OPERATION FARFU

KERGUELEN PEINTRE SOLDAT


LE MONDE DE JEANNE...

LE BON ABBE OUTHIER

SORTI EN 2010

BIBLIO BLANCHE

MULTIPLE & INDECHIFFRABLE

BIBLIO NOIRE
LA STAMPA NE PARLA

LA PRESSE EN PARLE

OPERATION CHAPEAU

FLASHBACK NEWS

HETERONYMUS

DOWN TOMBS (Suite)

Trouver des images de Tombs (PERSONAE, NYC, BIOBOOK) a été un jeu d’enfants. Filé par trois départements de police, Max Coren, notre détective, et une agence de renseignement, objet de la curiosité des médias branchés, l’Iguane était l’objet d’une surveillance qui nous a permis d’entrer en possession de comptes rendus d’écoute et de datas vidéo. Mais revoilà l’Ours brun et or de Chaliapine Oligark, le logo de Bbk, les mentions légales et un trombinoscope déroulant...

Du 488, Driggs Avenue (SETTING, NYC, SERPICO) au parking réservé aux camions de Columbia Street, au sud de Red Hook, il faut compter un bon bout de temps que l’on emprunte l’XPressway ou les avenues qui traversent Brooklyn du Queens en direction l’Océan...

 

LA MA D'AMY

LA MA’ D’AMY

Nos hôtesses vont passer prendre vos commandes, un bel assortiment d’apéritifs et de mises en bouche vous attend.

Elargir au mode plein écran. Le Logo animé de Chaliapine-Oligark, le nôtre, le générique, les mentions légales...

Images en noir et blanc essorées dans un tourbillon ayant pour épicentre Times Square puis le pont de Brooklyn : un Piaggio Primavera qui se précipite en accéléré dans la brume d’un matin comme les autres. La silhouette qui se découpe au soleil levant est la mienne, je suis Lana, vous me remettez ?

Rivière de véhicules remontant Bedford à Brooklyn. Du vent et des feuilles qui volent...

Façade façon Yellow Brick Road d’Elton John en 1973. Entrée en verre violet foncé. Porte à battant en mosaïque de verre dépoli : Paola, Ice Q, Samir, Jane, Penny, Samiah...

Le bureau du Boass est vide derrière son paravent....

La cam va chercher mes bottines acajou et mes bas dans le box du fond, j’ai les jambes haut croisées...

 

Soldata, les Mille et une vies : On y est !

EN GUISE D’INTRODUCTION

(INCIPIT DE SOLDATA SANA, UN ALGOROMAN DE MARIO MORISI)

« Soldata, les mille et une vies de Marosa Jones » est un ouvrage très particulier. Avec la complicité de l’éditeur, nous avons rencontré un membre fondateur de l’École de l’Aire de Sampans, collectif auquel l’auteur appartient depuis de longues années. Il nous a donné rendez-vous au lieu-dit Le Tournant des Deux Pierres, en plein massif des Apennins nord-occidental, entre Plaisance, Gênes et Parme.

BONJOUR MONSIEUR. LA SAGA DE MARIA ROSA JONES VA ET VIENT ENTRE TROIS LIEUX PRINCIPAUX : LES APENNINS DE PLAISANCE, BROOKLYN A NEW YORK ET LA FRANCE. POUR QUELLE RAISON ?

« Curieuse question. Parce que l’héroïne est née dans la haute vallée de la Nure, parce qu’elle s’est enfuie à New York en 1922 et parce que les cousins qui ont découvert son existence en 2010 vivent en France… Mais vous oubliez Chypre, Nanterre et le Calvados… »

DEUXIEME QUESTION : QUELLE EST LA PART DE VERITE DES FAITS ET CELLE DE LA LITTERATURE. SE DEGAGE DE VOTRE OUVRAGE L’IMPRESSION QUE LES FAITS SONT AUTHENTIQUES, QU’UNE GRANDE PARTIE D’ENTRE EUX ONT ETE VECUE. ET QUE CE QUI RESTE EST... DISONS. DU DOMAINE DU DOMAINE LITTERAIRE.

« Tout ce qui est dans « Soldata, les mille et une vies » a été vécu. Nous avons écumé les archives, les bibliothèques, les universités ; nous avons étudié des centaines d’ouvrages concernant la région de Plaisance, le fascisme, l’émigration italienne en Amérique, la prohibition, le racisme anti-italien, le krach de 1929, la Grande Dépression jusqu’à l’entrée en guerre des Etats-Unis, les relations entre les immigrants et la criminalité organisée… »

 

NOUVEAU : LE PEUPLE S,A, !

Cliquez ici pour accéder à la Saison 01 du Peuple S.A.,

le feuilleton millénariste de Schwartz-Belqacem


TOUT AU LONG DU TOISIEME TRIMESTRE 2017, NOUS AVONS PUBLIE SUR UN BLOG

LES SAISON 01, 02 ET 03 D'UN FEUILLETON POLITIQUEMENT INCORRECT

LE VOICI DE RETOUR AVEC PLUS DE CONFORT...

Mais tout d'abord un récapitulatif...

"Le Peuple S.A." est une bande rédigée, un nouveau genre. Un feuilleton de Schwartz-Belqaçem que nous avons diffusé au rythme d'un épisode par jour pendant 96 jours maintenant.

C'est l'histoire d'un quartier situé dans un monde qui ressemble comme deux gouttes d'eau à ce que les quartiers populaires étaient avant, dans les années 60 ; un quartier qui est le 17e sur l'ancien cadastre et qui pour cela s'appelle le Q.

Se déroulant une vingtaine d'années après des événements tragiques que ses habitants appellent le Chambardement ou la Naqba hongroise, une centaine de survivants se débrouillent à l'ancienne dans un dédale de vieilles rues : anciens de la Coloniale, ex inspecteur de la Fiscale, dernier journaliste de la feuille locale, filles de joie à la propreté douteuse, membres d'un Cercle de Lecture réactionnaire, épiciers ambulant, ancienne directrice du lycée... Misère quotidienne accentuée par l'annonce que le Q. est frappé d'alignement et sera rasé pour faire place à une zone logistique.

L'espoir est perdu jusqu'au jour où arrive le billionnaire René Antoine, un nabab en guerre avec les Oligarques Réunis et leur bras armé, Tabula Nova. En moins d'un été, il rachète des pas-de-porte, fait remettre l'eau, le gaz et l'électricité et convoque un Congrès Populaire. Vous venez avec nous, on embarque ?

Pour l'Ecole de l'Aire de Sampans, Seamus Anderson.

NOUS VOUS DONNERONS A LIRE LA SAISON 02 EN MAI ET LA SAISON 03 EN JUIN... VOUS ALLEZ VOIR, CA N'EST PAS TRISTE...

 

THEATRE ET TEXTES

PAUVRE M. NIETZSCHE MONOLOGUE POUR UN MOURANT, TROIS PERSONNAGES ET UN PIANO

Dans un grand café de Turin, à la tombée du jour. Un petit homme propre sur lui, au grand front et à la moustache très noire, s’approche d’une adolescente en train de boire un chocolat.

 

C'ERA UNA VOLTA ROBERTO BAGGIO

Au pays de Pavarotti, on chante l’amour, la beauté, la victoire, et Roberto Baggio qui est un peu tout ça. Baggio, la chanson le dit, n’est pas un mirage. Il est réel de manière douloureuse, presque bouleversante. C’est un footballeur mais décrire Baggio comme un simple joueur de football, c’est dire que Mona Lisa est une peinture. Baggio est un créateur, un inventeur, l’interprète du plus grand art populaire du monde ”  — Michael Farber, Sports Illustrated, 1993...

 

<< Start < Prev 1 2 Next > End >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL

Joomla extensions by Siteground Hosting