93-1001coupoles.pngabsentes.pngbaggio.pngcastor.pngcendrillon.pngcijiconstance.pngjauraitapeau.pngjeanne.pngkerguelen.pnglaboueetlesetoiles.pnglesbaskets.pnglesbavures.pngmortalamere.pngquedellmi.pngshowdedans.pngtourbillon.png
Renseignez votre email pour la Newsletter
ALSO SPRACH BULGARI

OPERATION FARFU

KERGUELEN PEINTRE SOLDAT


LE MONDE DE JEANNE...

LE BON ABBE OUTHIER

SORTI EN 2010

BIBLIO BLANCHE

MULTIPLE & INDECHIFFRABLE

BIBLIO NOIRE
LA STAMPA NE PARLA

LA PRESSE EN PARLE

OPERATION CHAPEAU

FLASHBACK NEWS

HETERONYMUS

LE PEUPLE S.A !

TOUS LES SOIRS, UN NOUVEL EPISODE !


Ce mercredi 20 décembre 2017...

Le 32e et dernier épisode de la S-03 du "Peuple S.A."

" L'Abraxas de Virpenberg "

Saison 03 - Episode 32 :

Episodes précédents et contexte

Le temps passe à une vitesse folle dans le Q,, mais également dans la vraie vie de Schwartz-Belqaçem, le créateur de la Série. Partis ensemble au début du mois de septembre 2017, nous voici arrivés à Noël. Ayant une pensée pour ceux qui ont pris notre grand feuilleton en route, ou qui l’ont suivi par intermittence, en voici le script sommaire à la fin duquel nous vous narrerons le dernier épisode de « L’Abraxax de Virpenberg », la troisième saison de cette bande rédigée tout à fait désarmante..

Chères amies et amis, tout d'abord un récapitulatif...

"Le Peuple S.A." est une bande rédigée, un nouveau genre. Un feuilleton de Schwartz-Belqaçem que nous diffusons au rythme d'un épisode par jour depuis 96 jours maintenant.

C'est l'histoire d'un quartier ancien situé dans un monde qui ressemble comme deux gouttes d'eau au quartier de la rue Pasteur à Besançon dans les années 60 ; un quartier qui est le 17e sur l'ancien cadastre et qui pour cela s'appelle le Q.

Se déroulant une vingtaine d'années après des événements tragiques que ses habitants appellent le Chambardement ou la Naqba hongroise, une centaine de survivants se débrouillent à l'ancienne dans un dédale de vieilles rues : anciens de la Coloniale, ex inspecteur de la Fiscale, dernier journaliste de la feuille locale, filles de joie à la propreté douteuse, membres d'un Cercle de Lecture réactionnaire, épiciers ambulant, ancienne directrice du lycée... Misère quotidienne accentuée par l'annonce que le Q. est frappé d'alignement et sera rasé pour faire place à une zone logistique.

L'espoir est perdu jusqu'au jour où arrive le billionnaire René Antoine, un nabab en guerre avec les Oligarques Réunis et leur bras armé, Tabula Nova. En moins d'un été, il rachète des pas-de-porte, fait remettre l'eau, le gaz et l'électricité et convoque un Congrès Populaire.

 

THEATRE ET TEXTES

PAUVRE M. NIETZSCHE MONOLOGUE POUR UN MOURANT, TROIS PERSONNAGES ET UN PIANO

Dans un grand café de Turin, à la tombée du jour. Un petit homme propre sur lui, au grand front et à la moustache très noire, s’approche d’une adolescente en train de boire un chocolat.

 

C'ERA UNA VOLTA ROBERTO BAGGIO

Au pays de Pavarotti, on chante l’amour, la beauté, la victoire, et Roberto Baggio qui est un peu tout ça. Baggio, la chanson le dit, n’est pas un mirage. Il est réel de manière douloureuse, presque bouleversante. C’est un footballeur mais décrire Baggio comme un simple joueur de football, c’est dire que Mona Lisa est une peinture. Baggio est un créateur, un inventeur, l’interprète du plus grand art populaire du monde ”  — Michael Farber, Sports Illustrated, 1993...

 

DANS LA VILLE AUX MILLE COUPOLES

Le chihili se faufilait et jetait des langues de sable sous la porte. Du vent, toujours du vent, la saison des fous. Abou tournait et se retournait dans son lit, le muezzin allait tirer les fidèles du sommeil et la fourmilière humaine se remettrait en marche. Al-Ouadi-Souf : la « rivière de laine », un nom contaminé par Bab-el-Oued, le quartier des années de braise et de la discorde ; rien à voir avec cette oasis dans la houle de l’erg et sur la mer du temps.

 

Merci d'être passé(e)s

Multiplier les facettes, produire de la différence...

En mai 1947, dans une lettre adressée à un neurophysiologue de Prague, une des rares lettres signées de sa main, Bulgari écrit : — « Mon Dieu, qui n’en est pas un, est passé maître en la matière d’avatars et de métamorphoses. Et vous iriez jusqu’à prétendre que sa volonté de multiplier les facettes, de produire de la différence, de relativiser les aspects dominants et d’inciter la conscience à plus de modestie est irrecevable ? Vous êtes drôle à en mourir, mon pauvre Lazslo...

 

Joomla extensions by Siteground Hosting