93-1001coupoles.pngabsentes.pngbaggio.pngcastor.pngcendrillon.pngcijiconstance.pngjauraitapeau.pngjeanne.pngkerguelen.pnglaboueetlesetoiles.pnglesbaskets.pnglesbavures.pngmortalamere.pngquedellmi.pngshowdedans.pngtourbillon.png
Renseignez votre email pour la Newsletter
KERGUELEN PEINTRE SOLDAT


RECHERCHE
LE MONDE DE JEANNE...

LE BON ABBE OUTHIER

SORTI EN 2010

ALSO SPRACH BULGARI

OPERATION FARFU

BIBLIO BLANCHE

MULTIPLE & INDECHIFFRABLE

BIBLIO NOIRE
LA STAMPA NE PARLA

LA PRESSE EN PARLE

OPERATION CHAPEAU

FLASHBACK NEWS

HETERONYMUS

KALEVALO MABELLE

Un livre mystère rédigé au fil des jours, comme le fut "Le Peuple S.A" fin 2016.

En route, donc, pour la Ville totale et oubliée, la Cité-Puits qui meurt au fond de vous...

LIVRAISON DU 28/02/2020

 

11 - CAPITOLO DEXIMO

Schwartz-Belqaçem, un explorateur imaginaire, vient d'être capturé par la Machine. Une extractrice essaie de lui tirer les vers du nez au sujet de Kalevalo Mabelle, la ville dont il prétend être originaire. Mis en confiance, le Voïggiator poursuit le récit de ses travaux d'approche...

 

"Schwartz-Belqacem, le Voïgiattor Cinq-Etoiles envoyé par le Vecio à Cittadonna, une cité satellite de Kalevalo Mabelle, ne s'aperçoit pas du remplacement de son extractrice par une autre rigoureusement identique, une projection clonique, probablement. Pris d'une soif soudaine, il trempe ses lèvres dans son verre d'eau et il reprend.

— Vous l'aurez compris, je n'attends pas que ce crétin mette sa menace à exécution ; je me glisse dans l'anfractuosité d'un mur et je disparais dans un dédale de ruelles malodorantes. Quand je fus certain que personne ne s'était attaché à mes basques, je m'arrêtai sur une placette qui me faisait penser à la Giudecca de Venise, effet accentué par la plainte lointaine de ce qui pouvait être un bouzouki ou une mandoline...

Là je pris la décision qui s'imposait et j'actionnai la sphère d'isolement de mon Ubikit, car il fallait que je visualise le chemin que j'avais parcouru depuis le Ponte Seviglion. En peu de temps, j'avais appris pas mal de choses. In primis que l'Evêché Laïque interdisait que les artistes s'éloignent d'une sorte de Catalogue des œuvres et ouvrages autorisés. Qu'il y avait des experts qu'on nommait "de Fax et de Géofax" chargé d'étudier les territoires méconnus ; qu'il n'y avait plus d'auberge, de pension ou de pubs ouverts dans la zone que je venais de traverser... Enfin qu'on expédiait les "Prolmen", des manuels, dans ce que le sale type qui voulait m'envoyer les S.S du coin avait baptisé "W.Z", c'est-à-dire "working zones" - qu'il appelait aussi "Ultra Donna" et "Méta Donna", appellations au clair parfum de femme et de substances illicites.

Le clone de l'extratrice relança celui qu'elle appelait également "Monsieur S."

 

Soldata, les Mille et une vies : On y est !

EN GUISE D’INTRODUCTION

(INCIPIT DE SOLDATA SANA, UN ALGOROMAN DE MARIO MORISI)


L’ENTRETIEN

'Soldata Sana, les Mille et une vies de Marosa Jones' est un ouvrage particulier. Mario Morisi nous a donné rendez-vous au lieu-dit Le Tournant des Deux Pierres, en plein massif des Apennins nord-occidental, entre Plaisance, Gênes et Parme.

■ LA SAGA DE MARIA ROSA JONES VA ET VIENT ENTRE TROIS LIEUX PRINCIPAUX : LES APENNINS DE PLAISANCE, BROOKLYN ET LA FRANCE, EN PARTICULIER LA FRANCHE-COMTÉ. POUR QUELLE RAISON ?

« La réponse va de soi, parce que l’héroïne est née dans la haute vallée de la Nure en Italie, parce qu’elle s’est enfuie à New York en 1922, et parce que les neveux qui ont découvert son existence en 2010 vivent en Franche-Comté. »

■ SE DÉGAGE DE VOTRE OUVRAGE L’IMPRESSION QUE LES FAITS SONT AUTHENTIQUES MAIS QUE CE QUI RESTE EST LITTÉRAIRE.

« Tout ce qui est dans 'Soldata, les Mille et une Vies' a été vécu à un moment ou à un autre. Nous avons écumé les archives, les bibliothèques, les universités ; nous avons étudié des centaines d’ouvrages concernant la région de Plaisance, le fascisme, l’émigration italienne en Amérique, la Prohibition, le racisme anti-italien, le Krach de 1929, la Grande Dépression, jusqu’à l’entrée en guerre des États-Unis et la Guerre froide ; sans oublier les relations entre l’immigration américaine et la criminalité organisée... »

■ JE VOUS POSE LA QUESTION PLUS CLAIREMENT : MARIA ROSA JONES A-T-ELLE EXISTÉ EN PERSONNE  ?

« Vous m’en demandez trop ; si le million de signes qui composent son histoire n’ont pas suffi à vous en convaincre, il existe une technologie qu’on appelle l'internet ; on y trouve tout ce qu’on veut quand on sait chercher. »

 

NOUVEAU : LE PEUPLE S,A, !

Le feuilleton millénariste et désopilant

de Schwartz-Belqaçem

LES SAISON 01, 02 ET 03 D'UN FEUILLETON POLITIQUEMENT INCORRECT

PROMIS, VOUS N'ALLEZ PAS VOUS ENNUYER...

Cliquez pour avoir accès à la Saison 01

Cliquez pour avoir accès à la Saison 02

Cliquez pour avoir accès à la Saison 03

 

Mais tout d'abord un récapitulatif...

"Le Peuple S.A." est une bande rédigée, un nouveau genre. Un feuilleton de Schwartz-Belqaçem que nous avons diffusé au rythme d'un épisode par jour pendant 96 jours maintenant : l'histoire d'un quartier situé dans un monde qui ressemble comme deux gouttes d'eau à ce que les quartiers populaires étaient avant, dans les années 60 ; un quartier qui est le 17e sur l'ancien cadastre et qui pour cela s'appelle le Q.

 

 

THEATRE ET TEXTES

 

PAUVRE M. NIETZSCHE

MONOLOGUE POUR UN MOURANT, TROIS PERSONNAGES ET UN PIANO

Dans un grand café de Turin, à la tombée du jour. Un petit homme propre sur lui, au grand front et à la moustache très noire, s’approche d’une adolescente en train de boire un chocolat.

 

C'ERA UNA VOLTA ROBERTO BAGGIO

Au pays de Pavarotti, on chante l’amour, la beauté, la victoire, et Roberto Baggio qui est un peu tout ça. Baggio, la chanson le dit, n’est pas un mirage. Il est réel de manière douloureuse, presque bouleversante. C’est un footballeur mais décrire Baggio comme un simple joueur de football, c’est dire que Mona Lisa est une peinture. Baggio est un créateur, un inventeur, l’interprète du plus grand art populaire du monde ”  — Michael Farber, Sports Illustrated, 1993...

 

DANS LA VILLE AUX MILLE COUPOLES

Le chihili se faufilait et jetait des langues de sable sous la porte. Du vent, toujours du vent, la saison des fous. Abou tournait et se retournait dans son lit, le muezzin allait tirer les fidèles du sommeil et la fourmilière humaine se remettrait en marche. Al-Ouadi-Souf : la « rivière de laine », un nom contaminé par Bab-el-Oued, le quartier des années de braise et de la discorde ; rien à voir avec cette oasis dans la houle de l’erg et sur la mer du temps.

 

<< Start < Prev 1 2 Next > End >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL

Joomla extensions by Siteground Hosting